Blogue

Error message

  • Warning: Invalid argument supplied for foreach() in views_join->build_join() (line 1548 of /var/www/www.finclusionlabs.org/htdocs/sites/all/modules/contrib/views/includes/handlers.inc).
  • Warning: Invalid argument supplied for foreach() in views_join->build_join() (line 1548 of /var/www/www.finclusionlabs.org/htdocs/sites/all/modules/contrib/views/includes/handlers.inc).

Accès équitable : L’expansion rapide du secteur financier aide-t-elle la Côte d’Ivoire à atteindre une totale inclusion financière ?

[title]

Cinq ans après la crise postélectorale sanglante, la Côte d’Ivoire a atteint une stabilité politique et économique, bien qu’une réconciliation nationale complète reste l’un des plus grands défis qu’affronte le pays. Avec un taux de croissance annuel de 9 % au cours des trois dernières années, la Côte d’Ivoire est une des économies les plus dynamiques du continent africain, grâce à un secteur agricole très performant et à des investissements étrangers qui soutiennent la reconstruction de l’infrastructure locale.

Partenariat pour le progrès : Le Bénin pourrait tirer parti de la coordination du secteur financier

[title]

En 2014, seulement 16 % des adultes du Bénin avaient de compte auprès d’un établissement financier (1), contre 29 % des adultes en Afrique subsaharienne. Alors que le marché des services financiers numériques commence à se développer au Bénin, moins de 1 % de la population utilise activement les services de mobile money (2). Bien qu’il existe quelques initiatives prometteuses en cours, si le Bénin veut progresser vers une plus grande inclusion financière, il doit forger des partenariats au sein de son secteur financier pour atteindre les populations non bancarisées.

10 000 points de données : Le nouveau dossier de consultation sur le Sénégal examine l’accès au niveau des communes

[title]

Aujourd’hui, nous avons lancé la cartographie analytique sur l’inclusion financière au Sénégal 2.0. Depuis la première version en 2013, MIX a ajouté un bon nombre de nouvelles bases de données, bien plus précis : le nombre total de points d’accès financiers répertoriés est passé de 1,903 à 10,155. La plupart de ces bases de données peuvent maintenant être considérées au troisième échelon administratif (des communes), un changement important par rapport au dossier initial, où les données ne concernaient que le premier échelon administratif (des régions). Par ailleurs, nous avons pu établir un répertoire des correspondants de microfinance qui n’existait pas en 2013.